Reusitesweb

Le portail de la réussite

iPhone : Un cryptage qui contourne la surveillance

iPhone : Un cryptage qui contourne la surveillance

Depuis le lancement de l’iOS 8 sur les iPhones, la firme de Cupertino a instauré un cryptage automatique permettant de contourner la surveillance de masse.

 

Facile de ne pas se faire repérer

D’après les rumeurs, les attentats en fin de semaine auraient été organisés depuis PlayStation 4. Le ministère de l’intérieur belge a d’ailleurs affirmé que les terroristes peuvent communiquer via cette console de Sony difficile à surveiller. Il est aussi compliqué de déchiffrer la communication sur WhatsApp, ajoute-t-il.

Mais aucune preuve n’a permis de confirmer que la PS4 avait un rôle à jouer dans ces attentats. Toutefois, Edward Snowden avait mentionné lors de sa confession en 2013 que les terroristes pouvaient communiquer avec certains jeux à l’image de ‘World of Warcraft’.

Pour la PS4, les experts affirment qu’elle chiffre les communications et emploie un dispositif de Voix IP. Ce n’est pas un opérateur télécom. Il peut donc contourner les ‘boites noires’ instaurées dans la nouvelle ‘loi renseignement’.

En août, François Molins avait mis en garde sur les dispositifs de cryptage des Smartphones. Dans une publication sur le ‘New York Times’, une charte accuse Google et Apple d’employer des systèmes d’exploitation sécurisés qui ne permettent pas aux autorités d’enquêter librement sur les appareils.

 

Apple accroit la sécurisation

Après les confessions d’Edward Snowden, de nombreuses sociétés ont accru leur protection des données. En 2014, l’iOS 8 d’Apple comprenait déjà un cryptage automatique. Mais cela se retourne aussi contre la marque, car elle ne connait pas la clé, vu qu’elle ne détient aucun mot de passe.

Sur un iPhone, les informations sont sauvegardées à l’intérieur d’une puce physique. La seule manière de les récupérer c’est de le décaper par l’acide et utiliser un microscope. Les experts expliquent que c’est une rétro-conception visant à démonter complètement un appareil pour savoir ses composants. Mais c’est une démarche coûteuse et dont le taux de succès est très bas.

 

Des données accessibles via le Cloud

Les Smartphones Android qui totalisent 80% du marché ne sont pas très protégés. Si un cryptage par défaut était promis sur Lollipop, Google a finalement abandonné l’idée de crainte que la performance de l’appareil baisse. Il y a donc des failles qui peuvent profiter aux pirates et aux autorités.

Mais les utilisateurs préfèrent souvent mettre leurs données dans le Cloud. C’est une solution astucieuse, car les données sont éparpillées dans différents serveurs situés dans différents pays.

Leave Response